• La commission permanente du conseil départemental du Finistère

    attribue plus de 264 000 € de crédits.

     

    >> Culture

    Soutien des arts vivants et des pratiques artistiques : 2 000€

    Il s’agit d’une aide à la coproduction du projet Alice, de l’autre côté, de la compagnie Derezo.

     

    >> Éducation et jeunesse

    Dotation pour la pratique de l’Education Physique et Sportive pour le collège de Ker-Vihan : 22 873€

    Dotation pour la pratique de l’Education Physique et Sportive pour le collège de Saint-Joseph : 9 430€

    Soutien à la rénovation, à la construction et à l’accessibilité des bâtiments du collège Saint-Joseph : 45 874€

    Participation à l’achat de matériel informatique pour le collège Saint-Joseph : 5 635€

     

    >> Environnement et mobilité

    Subvention de fonctionnement destiné aux aménagements des circuits de randonnée et des espaces naturels pour la communauté de communes du Pays fouesnantais : 27 598€

    Soutien à l’aménagement de la piste cyclable aux abords des routes de Saint-Évarzec et de Sainte Anne pour la communauté de communes du Pays fouesnantais : 120 000€

     

    >> Solidarité

    Soutien au fonctionnement du Centre local d’information et de coordination (CLIC) à destination du Centre Intercommunal d’Action Sociale : 30 383€


    votre commentaire
  • Brume et soleil


    1 commentaire

  • votre commentaire
  • Un plongeon tout en fraîcheur au cœur de l'archipel des Glénan. Dans les années 1920-1930, Jobig, un petit garçon aux cheveux roux, est né un soir de pleine lune à minuit pile, sur une des îles. Tous les ingrédients sont réunis pour que les korrigans lui attribuent un pouvoir extraordinaire !

    Les dix aventures regroupées dans ce livre, permettront au jeune lecteur de découvrir la faune de l'archipel des Glénan et de la région de Fouesnant au travers d'animaux aussi différents qu'attachants. Sur les îles, Jobig est souvent accompagné de la jument Kouantig, qui l'aide à résoudre bien des mystères.

    Les aventures de Jobic

    Une façon originale et différente de faire un bond dans le passé breton.

    Lucienne Moisan plus connue sous le nom de Lulu en est l'auteure. Nous la connaissons bien puisque qu'elle a exercé son métier d'animatrice nature à Fouesnant depuis des décennies.Les illustrations sont signées Bruno David, également fouesnantais !

     


    votre commentaire
  • 29 juillet 2019, Fouesnant

    Le centre nautique du Cap-Coz est dépositaire

    de l’une des 37 antennes bretonnes labellisées « SPOT NAUTIQUE ».

    Centre nautique du Cap-Coz touché par le feu

    Au soir de ce samedi 27 juillet, un incendie s’est déclaré dans le spot nautique du Cap-Coz et a ravagé toute la structure adossée au bloc sanitaire de la plage. On estime que l’origine du sinistre est accidentelle mais pour l’heure, des investigations sont toujours en cours.

    Les pompiers ont maîtrisé le feu mais celui-ci avait déjà réalisé son œuvre...

    Centre nautique du Cap-Coz touché par le feu  

    Centre nautique du Cap-Coz touché par le feu

    Les responsables du centre ont reçu beaucoup de chaleureux soutiens. Ils se sont attelés à limiter au maximum l’impact sur le planning prévu. Les locations, cours particuliers et séances de coaching ont donc repris au plus vite.


    votre commentaire
  • Le rendez-vous traditionnel du dernier dimanche de juillet n’a pas été empêché par un orage cette fois. Le pardon de la chapelle Sainte Anne en Fouesnant s’est déroulé dans la plus pure tradition devant 600 personnes ravies du spectacle offert. Alors que le soleil inondait déjà les festivités, la procession a débuté dès 10H30 suivie de la messe une demi-heure après célébrée par le Père Jarek Reda. Qu’elles étaient jolies dans leurs costumes bretons, nos « Fleurs de Pommiers » ! De nombreux scouts assistaient aussi au défilé. De précieux bénévoles servirent aux convives le fameux « ragout de chez nous ». Le Bagad Bro Foën et le cercle Ar Pintiged Foën associèrent leurs musiques et leurs danses pour le plus grand plaisir des yeux et des oreilles.

    En fin de journée, on sentit un vrai soulagement des membres de la paroisse Notre-Dame-de-la-Mer. Le très contrariant orage de l’an passé était encore bien présent dans les esprits mais pouvait désormais s’effacer devant cette magnifique journée ensoleillée.

    Excusez-nous pour cette photo anachronique de notre chapelle mais nous n’avons pu résister à sa beauté automnale !

    Pas d'orage sur Sainte Anne, cette fois !


    1 commentaire

  • 1 commentaire
  • 25 juillet 2019, Fouesnant, Arnaud Le Page

    Marcelle Goron naquit le 4 janvier 1911 à proximité du Mont-Saint-Michel au milieu des 600 âmes que comptait le village de Genêts dans la Manche. En 1933, elle épouse Albert Margottin. Ils tiendront non loin de Laval un commerce de plomberie et chauffagerie. De cette union, viendront au monde trois filles : Denise, Monique et Andrée. On notera que la seconde nommée est malheureusement décédée peu de temps avant sa maman en février dernier. Souvent la triste épreuve endurée par les centenaires qui assistent au départ de leurs enfants... Cependant, Marcelle Margottin a eu la relative chance d'être hébergée par sa fille ainée Denise pourtant âgée de 86 ans cette année. Toutes deux occupaient un joli appartement au coeur du bourg de Fouesnant. La vie à l'étage ne permettait plus à la centenaire de sortir depuis deux ans. Mme Margottin n'en avait pas moins conservé toute sa lucidité et même une étonnante mémoire.

    Lors de son 108e et dernier anniversaire, elle avait été désignée comme la doyenne connue du Finistère.Elle semble en tout cas la personne la plus âgée que le sol fouesnantais ait porté devançant de quelques mois la regrettée Anne-Marie Hémon de Beg-Meil.

    La doyenne fouesnantaise est partie


    votre commentaire
  • 24 juillet 2019, Fouesnant, selon une idée du Télégramme

    On aurait tort de l’oublier mais l’archipel des Glénan renforce l’attraction touristique de la commune de Fouesnant-les-Glénan. Si le rattachement administratif est indéniable, il n’est pas encore entré dans les mœurs de dénommer ainsi le chef-lieu du canton. Pourtant, l’archipel s’affirme plus que jamais comme une destination touristique incontournable du territoire. Pour preuve, près de 4 000 personnes ont débarqué sur Saint-Nicolas, île phare de l’archipel, lors des deux dernières journées. Balade, plage et festivités locales se sont inscrites au programme des estivants.

    Effervescence aux Glénan

    Onze heures, Saint-Nicolas s’éveille. Les pêcheurs viennent de rentrer de leur virée en mer. Cafés et restaurants s’affairent et se préparent à accueillir le public avec le sourire. Déjà, le premier bateau pointe à l’horizon.

    Huit navettes le matin, quatre l’après-midi, Les Vedettes de l’Odet tournent à plein régime.

    Une famille champenoise s’extasie devant l’aspect sauvage encore intact des îles. Un Concarnois, courbé par le poids de ses sacs et de son parasol, se motive en pensant au plateau de fruits de mer qu’il va déguster à la Boucane.

    Une intense journée va se terminer, cette famille de parisiens s’étonne du temps qu’il fait. Sans doute leur avait-on promis la pluie et la fraîcheur !

     

    Qu’on se le dise, en pays fouesnantais, l’été 2019 sera chaud !

     


    votre commentaire